Sahara ! Quelle éblouissante percée ouvre ces trois syllabes

arides et comme haletantes

dans notre horizon de sédentaire !

Quelle vertige de lumière, d'espace et de silence !

Quel allègement déjà de nos étroites contraintes !

Quelque chose d'obscur a frémi soudain

au profond de notre inconscience,

un instinct qui ne veut pas être analysé

ni discuté et qui est peut-être

une survivance ignorée des temps où l'homme

était partout un errant...

Odette de Puigaudeau

deserrance0007