O rage. Désormais la ville très mûre de ses plaies

nous enseignera

un culte nouveau.

Mais diront les hommes: sable!

où mènes-tu nos esprits d'hommes insoumis et

fragiles

là-bas aux confins des fanges

ou à l'arrachement des sèves de la terre ?

Et suffira-t-il pour nous de dérouler nos yeux sur le

dos du désert

ouvertures-auberge

pour que naissent à nos bras nos actes

à venir ?

Hélas! dira-t-il.

fnêtre-muraille-kasbah

Aux munitieux rugissement du désert s'élèveront

nos mains

et nos mains oscilleront

sous les rafales du vent

de toutes parts ce seront nos gestes et invocations

jusqu'au dernier ronflement du vent.

Hélas! dira le sable.

P1010353

Car suffirait-il aux hommes

de dérouler longuement leurs yeux sur le désert

luisant et versatile

suppliant

invoquant pour que leur soit fait don de l'acte?

Leurs doigts seront greffés au sable et leur front

obstruant

la transe du vent, car

qui seront-ils dans le désert ?

Hommes sans signes sans patronymes; hommes

de toutes saisons que tes siroccos

modèleront.

P1010466

Qui seront-ils dans le ventre du désert ?

-vers des cloaques vagissant sous les fouets du

Vent! -Alors,

qui seront-ils à l'épreuve du désert ?

Hommes sans noms sans liens hommes de toutes

saisons que tes cherguis

modèleront.

Extraits du recueil poétique de Rachid Khaless (2004), Cantiques du désert, L'Harmattan.

P1010500

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand