19 novembre 2011

Aït Daoud

P1300444P1300448A la faveur des dernières vacances du mois de novembre 2011, nous avons fait une virée sur les hauteurs de l'Atlas du côté des aït Daoud. Nous avons séjourné au gîte qui porte le même nom (voir image à droite). Nous avons été enchantés par la qualité de l'accueil de Saïd le gérant et de son équipe, par le confort et la propreté des chambres et par la gentillesse des gens que nous avons rencontrés lors de nos balades dans les environs ou dans les villages avoisinants (Imn tlite...etc.). A vrai dire, nous avons trouvé la région (architecture, cultures, travail des champs,  vie dans les villages, paysages...etc.) rudement belle!  Les arrêts photos ont été nombreux! Indéniablement, c'est un coup de coeur !

P1300438ll faut signaler également que désormais, une route parfaitement carrossable,mène tout droit jusqu'au gîte et bien au-delà vers Imilchil !

 

Vu de loin, le gîte Aït Daoud trône sur le paysage comme un vaisseau majestueux !

P1300540

Depuis sa vaste cour intérieure, à tribord,voici les paysages qui se déroulent  devant nos yeux (la lumière varie en fonction du moment de la prise de vue):

P1000358 P1000357 P1000362

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

P1300463

P1000464

P1000397

A babord, la vue nous plonge vers le village et ses habitations traditionnelles  encadrées par l'ocre dominant des falaises et vers l'écrin des champs ponctués de  la silhouette élancée de peupliers qui arborent avec majesté une robe d'un jaune éclatant!

P1000466

P1300455

P1000380

P1000387 P1000383 P1000384P1000385

P1000367 P1000443 P1000442

P1300550

P1300553

Côté proue de notre vaisseau, il y a d'abord la vue qui plonge vers un cimetière d'une beauté sans fioritures à couper le souffle!

P1000474 P1000476 P1000485

Plus en contre-bas, s'étendent les parcelles des champs et les maigres cultures synonymes du labeur acharné des hommes. Tout en épousant les flancs des collines, les habitations s'élèvent avec sobriété. On relève par-ci par-là quelques coquetteries dans la vive couleur crue d'une porte ou  dans l'encadrement souligné d'une fenêtre!

P1000396 P1300453 P1300572 P1000390

P1000369

P1000370

P1000399 P1000403 P1000454

P1000455 P1000456 P1300458P1000495

P1000492

P1000500

P1000507 P1000511 P1000509

P1000504

P1000515 P1000435 P1000513

P1300563 P1300562 P1300560

P1000359

P1000373Le soir venu et après une longue journée riche dans tous les sens du terme, nous avons dîné et passé quelques moments agréables à lire au coin du feu! Le lendemain, nous avons décidé d'aller voir de près la mine de sel. Il s'agit d'une exploitation gérée de façon archaïque par trois douars. L'extraction du sel  à une douzaine de mètres de profondeur se fait au pic. Le sel est remonté à la surface à dos d'homme avant d'être chargé sur un âne ou un mulet. Sur la piste qui y mène, nous avons observé une grande activité pastorale et rencontré plusieurs troupeaux de moutons et de chèvres qui suivent la canalisation d'eau dans un décor  à la fois aride , sauvage et haut en couleurs!

P1000405

P1000401

P1300479

P1000381

P1000402 P1000414 P1000415

P1000416 P1000417 P1000421

P1000418 P1300487 P1300500

P1300491

P1000425 P1000423 P1300507

P1300505

P1300508

P1300506 P1300509 P1300510

P1300511 P1300515 P1300518

P1300520

P1300523

P1300530Voilà! Nous pensons que les images sont d'une éloquence qui ne manque pas de sel ! Sous le charme, nous avons décidé de revenir en avril avec des amis pour mieux découvrir  cette contrée fort attachante! Au-delà d'Aït Daoud, la route continue de plus belle: voir ici .




 

 

 

 

 

Posté par photoeil à 11:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 février 2011

Coupe au ras-le-bol

implantation_cabanes_el_jadRassurez-vous tout de suite, je ne veux point vous parler de coiffure courte qui décoiffe sachant qu'en 2011, la coupe au bol a le vent en poupe!

Le billet du jour porte sur une architecture singulière en pierre sèche que l'on rencontre dans le pays Doukkala, à proximité immédiate de la côte atlantique et à hauteur des villes d'El Jadida et d'Azemmour. Ces constructions sont désignées par le terme probablement d'origine berbère "tazota"  qui signifie  "bol" et renvoie à la forme d'une écuelle renversée. Un article détaillé et bien documenté sur le sujet est accessible ici
Ma première découverte des tazotas a été faite à la faveur de la lecture d'un article publié courant 2009 dans la revue Jardins du Maroc
Ce n'est que fin janvier 2011 que j'ai pu les voir et les toucher de près ! Mais je l'avoue un peu rapidement. Je reviendrai sur le sujet à une autre occasion.

P1240677

P1240685

P1240686

P1240687

P1240680

P1240691 P1240692 P1240696

P1240683

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

On rencontre des architectures tout à fait similaires dans d'autres régions de notre vaste monde. Pour vous en rendre compte, il vous suffit de cliquer sur la carte supra.

31 mai 2010

Tu as dit "désert" ou "désir " ?

Le numéro 10 du web magazine photo Purpose est au rendez-vous avec le printemps et annonce même un été bien chaud avec sa thématique consacrée au désir :

"Corps parfaits, vêtements et accessoires à la mode, destinations idylliques, objets technologiques "indispensables"… Partout l'étalage de la marchandise. Il existe toujours une solution pour satisfaire chacune de nos envies et nous désirons posséder toujours plus, égoïstement ; la volonté de jouissance immédiate et l'individualisme déshumanisent notre relation à l'autre.    

Le désir, est-ce véritablement cela ? Avec ce numéro de purpose, nous avons essayé de l'envisager autrement, comme une forme de résistance à la marchandisation du monde.

Se préoccuper de l'être avant l'avoir, savoir prendre son temps et même le perdre, être assoiffé de découvertes, s'émerveiller, aimer et rêver… Le désir peut être tout cela, et ce qui pousse le photographe à photographier n'est pas tellement différent : explorer des territoires méconnus, surmonter la peur, être patient, donner un visage à l'autre…

La culture du désir contre la tyrannie de l'envie : les choses ne sont pas si simples ! En chacun de nous, sentiments, pulsions et idées sont inextricablement emmêlés ; il n'existe pas de frontières bien nettes entre les différentes facettes de l'être humain.

Dans les treize portfolios que nous avons réunis, la complexité et la variété du désir sont à l'œuvre, à travers les sujets abordés mais aussi dans les manières de photographier. Nos obsessions et celles des photographes sont les mêmes. Désir de rencontrer l'autre et de découvrir les corps ; désir de braver les interdits, d'être libre et sans tabous ; désir inassouvissable de retrouver l'être cher disparu ou de remonter le temps ; désir de vivre autrement et d'être soi-même, désir de nature, d'horizon et de lumière…"

Au sommaire de ce numéro:

Kohei Yoshiyuki  The Park
Katherine Wolkoff
        Family / Deerbeds
Jen Davis
        Self-Portraits
Nobuyoshi Araki
        Sentimental Journey / Winter Journey
Marisa Portolese
  Imagined Paradise
Jean-Christian Bourcart
  Forbidden City + entretien / interview
Romain Courtemanche
  De la sueur et des fruits
Todd Hido
  I drive, I drive a lot
Mark Ruwedel
Westward the Course of Empire
Robert Adams
  Time Passes
von Gloeden &  von Plüschow
  Hors d'atteinte
Anonymes / Anonymous
  Nus, au soleil
Leonie Purchas
  Autonomy: The Cariou Family

   

Musique de / music by Seijiro Murayama

Si vous le désirez, une bonne dizaine de portfolios sont à visualiser d'un simple clic sur l'image qui suit!

Purpose_10_D_sir



Posté par photoeil à 15:36 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juillet 2009

Annonce de rupture...

...avec le train train quotidien! Car il est venu, enfin, le temps de changer d'air! Je vous souhaite d'excellentes vacances!

maniv20019

maniv20020 maniv20021 maniv20022
maniv20023 maniv20024 maniv20025
Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 23:20 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2009

Je suis ailleurs...

maniv20001

maniv20002

maniv20004

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand


28 juin 2009

Horizon d'attente

maniv20005

Posté par photoeil à 06:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juin 2009

Plus loin encore...

maniv20026
Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 09:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juin 2009

Espace, couleurs, lumière

maniv20013

Dans la chambre, la reproduction, en très grand format, d'une toile dont le nom du peintre n'était pas indiqué, était collée sur un mur face au lit. Le dépouillement y était encore plus poussé que chez Klee, l'image -une apothéose de jaune intense et d'orangé striés par une ligne blanche surlignée de gris vert et rehaussés de taches verdâtres- évoquait un pan de soleil. Voilà donc ce que Pierre aimait voir dès qu'il se réveillait et au moment de se coucher: un haut rectangle de soleil, et en lavant sa vaisselle: un paysage en damier vibrant délicatement au rythme de tons ocre, vert pâle, mauves, bleu lavande et de lin, jaune paille et mirabelle. Espace, couleurs, lumière, pas de figuratif.

Sylvie Germain, L'inaperçu, roman, Albin Michel, page 164.

maniv20014

Il a récupéré le grand poster de la chambre de Pierre (...).Au dos de la reproduction, une étiquette était collée, lui révélant enfin le nom du peintre : Marc Rothko. Une huile sur toile de grandes dimensions, peinte en 1953. Henri n'a pu s'empêcher de remarquer que l'année était celle de sa naissance. Un détail au fond insignifiant, mais qui a resserré  le lien qui l'attachait à ce tableau. "Image de l'instant de ma conception, celle de ma gestation, ou celle de l'éblouissement subi à ma sortie des limbes ?", s'est-il demandé en découvrant cette coïncidence. Mais la vraie question était plutôt : comment parvenir à éprouver, chair et esprit, dans toutes les fibres de ses muscles, de son coeur, dans tous ses nerfs et jusque dans ses os, dans toutes les fibrilles de ses sens et les circonvolutions de son cerveau, le goût, le son, la tonalité de ce jaune, comment pénétrer dans cette splendeur d'incandescence sans s'y dissoudre, jouir de cette lumière en toute intelligence ?

Sylvie Germain, L'inaperçu, roman, Albin Michel, pages 193-194.

maniv20015
Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

07 juin 2009

Préliminaires

Dis-moi, la Désirante

L'ordre de tes bienséances

Je saurai furtivement

Me substituer à mon ombre

Marcher vers tes pas

Au-delà de moi-même

Abdelkébir Khatibi, Aimance, Al Manar, 2003.

maniv20006

maniv20007
Cliquez sur l'image si affinités et plus...


21 mai 2009

1, 2, 3 MA...

3MA3MAbQu'y a-t-il de commun entre Mali, Maroc et Madagascar ? Leur syllabe initiale ! D'où le nom de ce groupe musical exceptionnel : 3MA
Ce trio se compose du malgache Rajery qui joue de la Valiha, une sorte de cithare tubulaire en bambou, du malien Ballake Sissoki à la Kora (harpe, luth mandingue) et du marocain Driss El Maloumi au Luth (oud). J'ai eu la chance d'assister à leur spectacle lors d'une soirée mémorable dans l'intimité  d'une demeure traditionnelle à Fès.

coucher_soleil_dunes

coucher_surimp0146


Posté par photoeil à 22:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,