16 février 2011

Coupe au ras-le-bol

implantation_cabanes_el_jadRassurez-vous tout de suite, je ne veux point vous parler de coiffure courte qui décoiffe sachant qu'en 2011, la coupe au bol a le vent en poupe!

Le billet du jour porte sur une architecture singulière en pierre sèche que l'on rencontre dans le pays Doukkala, à proximité immédiate de la côte atlantique et à hauteur des villes d'El Jadida et d'Azemmour. Ces constructions sont désignées par le terme probablement d'origine berbère "tazota"  qui signifie  "bol" et renvoie à la forme d'une écuelle renversée. Un article détaillé et bien documenté sur le sujet est accessible ici
Ma première découverte des tazotas a été faite à la faveur de la lecture d'un article publié courant 2009 dans la revue Jardins du Maroc
Ce n'est que fin janvier 2011 que j'ai pu les voir et les toucher de près ! Mais je l'avoue un peu rapidement. Je reviendrai sur le sujet à une autre occasion.

P1240677

P1240685

P1240686

P1240687

P1240680

P1240691 P1240692 P1240696

P1240683

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

On rencontre des architectures tout à fait similaires dans d'autres régions de notre vaste monde. Pour vous en rendre compte, il vous suffit de cliquer sur la carte supra.


05 novembre 2009

Suite marine V

surimp0035

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

29 octobre 2009

Suite marine IV

surimp0021bis
Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 12:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 octobre 2009

Suite marine II

surimp0029
Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 octobre 2009

Suite marine

surimp0028

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 septembre 2009

...qu'interrogation dans le vent...

Je n'étais qu'interrogation dans le vent
Et me suis fait mirage sans écho
Je suis vague et langage.

Un jour je me fondrai dans l'apocalypse et le brouillard
Laissant closes toutes les portes de l'infini en attente du diable.

Le fleuve des instants s'accroupit dans le jardin des fleurs.
Les bouches sont figées.
Elles n'expriment qu'une litanie
De tourment et de désespérance
Et l'immensité du passé nous lie au zéphyr et au zéro.
Rire encore et toujours
Provoquer les gouvernants
Refuser
Sentir la honte
Regretter ses fautes
Se réjouir
Vanter ses oeuvres
Mourir
Se révolter
Dire "non" au pouvoir
Dire "oui" à la révolution,
La liste est longue. Elle est vivace et froide.
Ici, ni mort, ni écho. Chacun est artisan de sa liberté.
En deçà le futur s'oxyde.
Même si tu médites longuement
Tu ne fais face qu'au vide.
Il n'est ni beau ni effrayant
Il est le chaos à l'origine de l'univers.
Il peut t'entraîner, sans que tu le saches,
Dans des paradis et des enfers que jamais tu n'as imaginés.
Le mieux est de nous résigner
Pour ne pas être victimes de ces dinosaures
Qui nuit et jour nous entourent
Ou de ceux qui nous font sursauter le matin
Lorsque nous prenons notre café
Et posons devant nous les clés rouillées du monde.

Florilège, poème de Jean Dammou, Irak.

maniv0012

maniv0014  maniv0015  maniv0013

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

Ces images ont été réalisées au bord de mer. A la manivelle. Le 16 août, j'ai publié en avant première une image issue de cette série ici

08 septembre 2009

Le mouvement du vacancier

Je passerai sur la terre m'extasiant

du bleuissement de ma stupeur


Inconséquent


Le doigts enchevêtrés dans maintes sinuosités

sans ciel

ni

terre je ferai la lecture de ce lieu

azuré

résolu à ne me préoccuper de rien d'autre

que d'un appel

Bleu d'endroit, poème de Salah Boussrif, Sur les traces d'un ciel.

maniv0010
Cliquez sur cette petite manivelle marine pour la voir en grand

09 avril 2009

Flânons encore un peu...

P1120660P1120670Oui. Absolument. Prenons encore le temps de déambuler et de flâner dans les ruelles de cette petite cité attachante qu'est Azemmour. La lumière matinale est complice et il y a de la joie dans l'air. Les enfants sont encore en vacances. Et nous, nous avons encore une journée devant nous avant de rejoindre les hauteurs du moyen Atlas...
Depuis peu, Pierre est rentré au bercail. Un petit mélange d'images vous attend désormais dans son espace : ici

P1120658 P1120659 P1120675
P1120680 P1120682 P1120708
P1120702

P1120698 P1120701 P1120705
P1120683 P1120712 P1120711
P1120743 P1120696 P1120692
P1120693

P1120674Dès le petit matin, le petit peuple des marchands ambulants circule dans les ruelles. J'aime particulièrement le poissonnier. En raison du fait qu'il est également apprécié de tout un cortège attitré de chats  alléchés par l'odeur du poisson frais et qui traînent à proximité de sa charrette! Nous les croiserons plusieurs fois tout le long de notre chemin hasardeux!


P1120673

P1120665 P1120667 P1120688

Moi, j'ai jeté mon dévolu sur un poisson stylisé que j'ai relevé sur une porte  noire couverte d'incisions. J'ai été également interpellé par un graffiti mural qui présente la particularité de transcrire en arabe le prénom de son auteur  (Hassan).

HassanCe dernier a  sciemment joué sur l'inversion du graphème de la consonne médiane  [s]. Cette astuce fait ressembler cette signature à une sorte d'animal (chat ou chien ?) qui traîne sur ses courtes pattes:

P1120684

P1120700P1120746Pour le reste, ce sont les enfants les véritables maîtres des rues : jeux multiples improvisés, curiosité aiguisée, courses incessantes et insouciance à toutes épreuves! Mais cette débordante joie de vivre  ne peut donner le change! On ne peut en les observant de près fermer les yeux sur la liste ouverte des manques dont souffrent ces jeunes des ruelles étroites...


P1120724 P1120723 P1120717

P1120718 P1120714 P1120719

P1120715

P1120716 P1120725 P1120730

P1120736

N'oubliez pas de cliquer sur chaque image pour la voir en grand

Dans la même veine, vous trouverez un diaporama sur les enfants d'Azemmour ici .

08 avril 2009

Quelques jours de bonheur

P1120289Les épisodes qui vont suivre seront consacrés à ces quelques jours de bonheur indicible passés en compagnie de Pierre qui est venu nous voir! Une rencontre intense et chaleureuse qui a consacré une amitié  plus que heureuse...
Pierre est arrivé le dimanche par un temps pluvieux.  Nous avons décidé de changer nos plans en fonction des aléas de la météo. Les routes du Sud étant impraticables, notre choix s'est porté sur la côte atlantique. Dès le lundi matin, nous avons illico rejoint Azemmour. Nous avons flâné dans les ruelles étroites de cette vieille cité où les dernières pluies ont fait beaucoup de ravages! Le nombre de maisons  tombées en ruine s'est incontestablement accru. Nous avons également longé le fleuve Oum Errabie jusqu'à son embouchure signalée par le
dragueur de Lalla Aycha. La petite sélection photographique qui suit est le produit de cette déambulation. Le parcours de la muraille qui ceinture la médina révèle encore et toujours un indescriptible bric-à-brac

P1120334 P1120335 P1120338
P1120340 P1120339 P1120332
P1120331

P1120507

P1120323 P1120324 P1120367
P1120326 P1120329 P1120317
P1120343 P1120342 P1120341
P1120346

P1120344 P1120382 P1120501
P1120351

P1120398A l'instar des autres cités marocaines, les vieilles ruelles d'Azemmour grouillent de vie et de jeunesse! Les enfants, garçons et filles,  courent dans tous les sens et inventent mille jeux de fortune...Leur présence enjouée ajoute une petite note vivante aux multiples fresques peintes, sur pas mal de murs et  de coins de rues, par de jeunes artistes en herbe ou signées par des artistes reconnus.

P1120493 P1120495 P1120497 P1120477

P1120373 P1120377 P1120380

P1120361

P1120362 P1120363 P1120364

P1120478

P1120352

P1120390 P1120387 P1120389

P1120393 P1120391 P1120395

P1120385

P1120401 P1120404 P1120419

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

P1120420

P1120412Une suite sera donnée à cette série au prochain épisode. Il y aura également les images de la remontée du fleuve et celles faites à la faveur du souk hebdomadaire qui se tient tous les mardis dans cette petite ville d'Azemmour fort attachante!

En attendant, je vous souhaite une merveilleuse semaine baignée de lumière...