11 septembre 2009

...qu'interrogation dans le vent...

Je n'étais qu'interrogation dans le vent
Et me suis fait mirage sans écho
Je suis vague et langage.

Un jour je me fondrai dans l'apocalypse et le brouillard
Laissant closes toutes les portes de l'infini en attente du diable.

Le fleuve des instants s'accroupit dans le jardin des fleurs.
Les bouches sont figées.
Elles n'expriment qu'une litanie
De tourment et de désespérance
Et l'immensité du passé nous lie au zéphyr et au zéro.
Rire encore et toujours
Provoquer les gouvernants
Refuser
Sentir la honte
Regretter ses fautes
Se réjouir
Vanter ses oeuvres
Mourir
Se révolter
Dire "non" au pouvoir
Dire "oui" à la révolution,
La liste est longue. Elle est vivace et froide.
Ici, ni mort, ni écho. Chacun est artisan de sa liberté.
En deçà le futur s'oxyde.
Même si tu médites longuement
Tu ne fais face qu'au vide.
Il n'est ni beau ni effrayant
Il est le chaos à l'origine de l'univers.
Il peut t'entraîner, sans que tu le saches,
Dans des paradis et des enfers que jamais tu n'as imaginés.
Le mieux est de nous résigner
Pour ne pas être victimes de ces dinosaures
Qui nuit et jour nous entourent
Ou de ceux qui nous font sursauter le matin
Lorsque nous prenons notre café
Et posons devant nous les clés rouillées du monde.

Florilège, poème de Jean Dammou, Irak.

maniv0012

maniv0014  maniv0015  maniv0013

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

Ces images ont été réalisées au bord de mer. A la manivelle. Le 16 août, j'ai publié en avant première une image issue de cette série ici


08 septembre 2009

Le mouvement du vacancier

Je passerai sur la terre m'extasiant

du bleuissement de ma stupeur


Inconséquent


Le doigts enchevêtrés dans maintes sinuosités

sans ciel

ni

terre je ferai la lecture de ce lieu

azuré

résolu à ne me préoccuper de rien d'autre

que d'un appel

Bleu d'endroit, poème de Salah Boussrif, Sur les traces d'un ciel.

maniv0010
Cliquez sur cette petite manivelle marine pour la voir en grand

17 juillet 2009

Annonce de rupture...

...avec le train train quotidien! Car il est venu, enfin, le temps de changer d'air! Je vous souhaite d'excellentes vacances!

maniv20019

maniv20020 maniv20021 maniv20022
maniv20023 maniv20024 maniv20025
Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 23:20 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2009

Je suis ailleurs...

maniv20001

maniv20002

maniv20004

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

28 juin 2009

Horizon d'attente

maniv20005

Posté par photoeil à 06:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24 juin 2009

Plus loin encore...

maniv20026
Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 09:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2009

Nulle part

Nulle part


quelqu'un n'a pas posé sa main sur ma nuque

aussi le manque n'a-t-il pas de visage

il est là simplement comme un toucher froid

un rappel de la parfaite solitude


maniv20016

Nulle part 2

lumière en l'oeil si crue qu'elle en casse l'oeuf

la tête est aussi ravagée par l'éclat

oh le verre pilé le clou dans la langue

la couronne d'orties autour du regard

aucune image ne lavera tout ça


maniv20017

Nulle part 3

jeté vif dans l'instant précis le coeur flambe

la tête brûle ses torchons de mémoire

une fumée prend ciel et joue au nuage

ici et là-bas s'enlacent au bout des yeux

pur mouvement pour rendre le tu au tu

maniv20018

Nulle part, poèmes de Bernard Noêl, Le Reste du voyage, P.O.L., 1997 pages 51, 71 et 75.
 

 


10 juin 2009

Fort heureusement...

...les paysages ne sont pas des codes-barres...

maniv0014

maniv0015
Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

Posté par photoeil à 12:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 juin 2009

Préliminaires

Dis-moi, la Désirante

L'ordre de tes bienséances

Je saurai furtivement

Me substituer à mon ombre

Marcher vers tes pas

Au-delà de moi-même

Abdelkébir Khatibi, Aimance, Al Manar, 2003.

maniv20006

maniv20007
Cliquez sur l'image si affinités et plus...


06 janvier 2009

Transitions héliographiques

Littéralement ou étymologiquement, la photographie est écriture avec la lumière. Dans certaines pratiques comme celles du Light Graffiti, le dispositif adopté maintient,dans un environnement sombre, l'appareil photo fixé sur un trépied et c'est à la faveur d'un long temps de pose que l'opérateur va essayer d'enregistrer des trainées lumineuses au moyen d'une lampe torche (cliquez sur le lien supra pour plus de détails). Les possibilités de cette technique sont infiniment amusantes et variées.
Dans la série d'images qui suit, ce dispositif classique est inversé: l'appareil photo est libre de toute attache, ce qui permet d'opérer à main levée. En revanche, la source lumineuse est fixe puisqu'il s'agit tout bonnement du soleil (au moment de son coucher).
Quand j'ai réalisé cette pellicule (film négatif), je n'ai pensé à aucun moment faire du Light Graffiti puisqu'il ne s'agissait pour moi que d'un exercice sans prétention qui s'inscrit dans la série expérimentale faite de manière aléatoire au moyen de la manivelle de rebobinage (petit rappel technique et diaporama du corpus disponible ici ). Il est certain qu'avec un peu plus de dextérité et de souplesse dans le mouvement, on puisse réaliser des oeuvres intéressantes! Alors, ça vous dit d'aller taquiner le soleil ?

maniv30015maniv30016maniv30017

maniv30018maniv30026maniv30019

maniv30011maniv30012maniv30020

maniv30024maniv30026maniv30021

maniv30008maniv30009maniv30023