Comme un essaim...

Comme un essaim au seuil de la vraie porte,

je fais mon jour,

avec la peur comme escorte.

Les bleus genêts du  temps

recouvrent

le chemin du retour.

Qui me rendra mésanges à ma portée,

qui me rendra les blancs cristaux de mes années ?

O pain ma lampe éteinte

et dont le feu se consume

puis, brusquement, comme une plainte

se rallume !

Qui me rendra la forme juste des plaies,

le fleuve nonchalant où les courants succombent

et l'arbre nu pour la lumière

et les petits tueurs avec leur fronde

et le verre qu'on ne finit jamais de vider ?

Jean Cayrol

Fond